Communiqué de presse

L’ACCUSÉ EST CONDAMNÉ À 19 ANS DE PRISON POUR LA MORT D’UN PIÉTON ET D’AUTRES CRIMES

Le procureur du Queens, Melinda Katz, a annoncé que Nigel Covington a été condamné à 19 ans de prison pour la mort d’un piéton percuté par une voiture volée qu’il conduisait avant de sauter pour échapper à la police, et pour avoir percuté une autre femme, l’avoir battue et lui avoir volé son sac à main. Les incidents se sont produits en novembre et décembre 2019.

Le procureur Katz a déclaré : “Pour son mépris violent et inconscient de la vie d’autrui, l’accusé ira en prison. J’espère que cette longue peine apportera un peu de réconfort à la famille du défunt et une certaine tranquillité d’esprit à la victime de cette agression brutale”.

Covington, 20 ans, de la 119e avenue à Jamaica, dans le Queens, a plaidé coupable d’agression au premier degré et de vol au premier degré. Le juge Kenneth Holder de la Cour suprême du Queens a condamné Covington à deux peines concurrentes de 19 ans de prison, suivies de cinq ans de surveillance après la libération.

Selon les accusations, vers 20 h 30 le 5 novembre 2019, les images des caméras de sécurité montrent Covington en train de voler une Hyundai Sonata grise devant une résidence située près de l’intersection de la 110e route et du boulevard Sutphin.

D’autres images montrent l’accusé à plusieurs endroits près de la gare de Jamaica de la Long Island Rail Road, au volant de la voiture volée, phares éteints. La police, à bord d’un véhicule banalisé, a remarqué la voiture, l’a suivie et a vu Covington franchir un feu rouge près de l’intersection de la 165e rue et de Jamaica Avenue. Après avoir vérifié la plaque d’immatriculation et constaté que le véhicule avait été déclaré volé moins d’une heure auparavant, les agents ont activé leur sirène et leurs feux.

Covington s’éloigne à grande vitesse et tourne de la 91e avenue vers le boulevard Sutphin. Se dirigeant vers le sud, Covington a sauté de la voiture pour échapper à la police. Le véhicule inoccupé et toujours en mouvement a foncé sur un passage piéton à l’intersection du boulevard Sutphin et de l’avenue Archer, où il a heurté Bibi Zulaikah, 60 ans, la coinçant sous ses roues. Son décès a été constaté plus tard dans la nuit à l’hôpital local.

Le mois suivant, toujours selon les accusations, le 15 décembre 2019, vers 3 h 10, Covington était au volant d’une berline blanche garée en double file près de l’intersection de Booth Memorial Avenue et de la 153e rue à Flushing. Covington a accéléré son véhicule et a heurté Nortaliana Jimenez, 45 ans, qui se tenait près de sa propre voiture.

L’impact a projeté Jimenez sur le capot d’une voiture garée à proximité. Covington a enclenché la marche arrière et a de nouveau foncé sur la victime, coinçant son corps entre la berline qu’il conduisait et une deuxième voiture. Covington est sorti de sa voiture et a traîné la victime dans un caniveau voisin et l’a frappée à plusieurs reprises au visage et sur le corps. Il a réprimandé verbalement la femme et s’est emparé de son téléphone portable et de son sac à main, qui contenait sa carte de débit et de l’argent liquide. Covington est ensuite retourné au volant de la berline blanche et a pris la fuite.

Mme Jimenez a été découverte allongée dans le caniveau par son fils qui a entendu ses appels à l’aide. Un automobiliste qui passait par là a appelé le 911. Les secouristes l’ont emmenée dans un hôpital local pour soigner ses blessures, notamment une épaule déboîtée, une jambe cassée et de graves lacérations.

Le 19 décembre 2019, la police a localisé à Staten Island une berline Chevrolet Malibu blanche déclarée volée dans une résidence du Queens six jours plus tôt. La berline contenait plusieurs objets, dont une batte de base-ball et des mégots de cigarettes. L’ADN retrouvé sur les mégots de cigarettes correspondait aux données de la base de données identifiant Covington. Jimenez a identifié Covington comme son agresseur à partir d’une série de photos.

Le procureur adjoint Graham Amodeo, du bureau des affaires criminelles violentes du procureur, a poursuivi l’affaire sous la supervision des procureurs adjoints Jonathan Sennett, chef de bureau, Michelle Goldstein, chef de bureau adjoint principal, Philip Anderson et Barry Frankenstein, chefs de bureau adjoints, et sous la supervision générale du procureur adjoint exécutif de la division des enquêtes, Gerard Brave.